rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Si je n’avais pas peur…

Si je n’avais pas peur… Quel palpitant sujet d’article !

Quand j’ai découvert que c’était le thème du 3e carnaval d’article du blog d’Émeline « Si j’osais », je n’ai pas hésité à y participer. Ce sujet m’a tout de suite inspirée ! Si toi aussi, tu veux partager ton article, clique ici.

~~~ ~~~ ~~~ ~~~

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Si je n’avais pas peur, ça ferait longtemps que je serais une nomade digital.

 

Je serais épanouie et sereine en vivant la vie de mes rêves.

J’accompagnerais des web-entrepreneures personnellement.

Je créerais plus de formations pour gagner du temps, de l’autonomie.

 

Si je n’avais pas peur, je m’achèterais un van.

Je mettrais mes affaires dans un sac à dos et je partirais avec mon chien.

Je voyagerais autour du monde.

 

Si je n’avais pas peur, je me moquerais du regard des autres.

J’écrirais mon roman.

 

Si je n’avais pas peur, je penserais à moi en premier.

Je pourrais devenir la personne que je suis vraiment.

Je serais moi-même !

 

Malheureusement, j’ai peur…

    • d’avancer à contre-courant
    • de faire confiance
    • d’être différente
    • d’être incomprise
    • d’être rejetée
    • de ne pas être aimée
    • de ne pas savoir résoudre mes problèmes seule
    • de faire les mauvais choix
    • de regretter mes décisions
    • de réussir (oui oui, de réussir…)
    • et de vivre enfin la vie de mes rêves

 

Revenons à nos moutons.

Le thème de l’article n’est pas sur les peurs, mais sur ce que je ferais, si justement, je n’avais pas peur.

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Mon rêve ultime, ce à quoi j’aspire tous les jours, c’est de devenir Digital Nomad.

 

C’est-à-dire parcourir le monde au ralenti sur plusieurs années, voire même jusqu’à la fin de ma vie, tout en ayant un business en ligne rentable.

 

J’ai déjà vécu à l’étranger pendant plusieurs mois (Corée du Sud, Malte, Mexique).

J’ai visité plus d’une quarantaine de destinations, avec autant de plaisir et d’admirations à chaque fois.

J’adore découvrir, visiter, m’émerveiller devant les splendeurs de ce monde…

 

Mais ce qui me fait le plus vibrer, c’est d’être au plus proche de la vie locale.

    • Louer un appartement au lieu d’une chambre d’hôtel impersonnelle
    • Rencontrer mes voisins
    • Faire mes achats au marché
    • Participer aux activités locales
    • Aller au club de sport du coin…

En clair, me fondre dans la vie locale comme si j’en faisais partie.

 

J’adore découvrir de nouvelles manières de vivre, même si parfois elles sont très loin de mon idéal.

J’apprécie de rencontrer de nouvelles personnes pour être confrontée à d’autres points de vue, et peut-être changer ma manière de penser.

Et parfois, faire voler en éclats mes croyances limitantes.

 

Alors oui, c’est vrai que je peux vivre tout ça en France.

Il suffit de déménager plusieurs fois.

Et c’est ce que j’ai déjà fait.

Cependant, ce n’est pas pareil…

 

À l’étranger, il y a en plus un petit côté challenge quotidien.

Pour comprendre, s’adapter à la vie locale, à la manière de penser et d’agir des personnes qu’on rencontre.

Sans parler de la barrière de la langue qui peut être source aussi bien de malentendus que de fous rires.

 

Et un autre souci de taille, c’est la difficulté de louer un hébergement au mois en France.

Je suis à mon compte, donc je n’ai plus de fiches de paie pour montrer des revenus qui devraient être réguliers. Les loueurs en France sont hyper prudents.

Ce n’est pas une critique, c’est juste que pour moi, ça ne m’arrange pas du tout.

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Il faut bien comprendre que depuis toute petite, j’ai tout fait pour rentrer dans le moule.

 

Longues études, travail bien payé et à responsabilités, grande maison, couple sans histoire, chien adopté à la SPA…

Alors que moi, la petite vie routinière du métro-boulot-dodo ne me convient pas.

Mais alors pas du tout !

 

Depuis que j’ai eu l’opportunité de suivre mes études en Corée du Sud en 2005, j’ai pris goût aux voyages.

Malgré ma timidité de l’époque et mes craintes, j’ai souhaité voir par moi-même le monde qui m’entoure.

 

J’ai beaucoup appris sur les autres, et aussi sur moi-même pendant mes voyages.

J’ai pu atténuer certaines peurs et augmenter ma confiance en moi.

Mon appréhension de l’avion s’est estompée.

J’ai amélioré mon anglais. J’ai appris l’espagnol.

 

Et plus personne n’ose me dire que je suis timide !

J’ai des amis à travers le monde entier.

J’ai des milliers de photos et de souvenirs en mémoire.

 

Pour en revenir à mon rêve de vivre à l’étranger.

Je parle bien de vivre l’étranger. Pas de faire du tourisme.

Sinon, je me contenterai d’y aller en vacances.

 

Non, moi ce que je veux, c’est m’imprégner de la vie sur place.

Je suis de nature très curieuse et tout m’intéresse.

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Donc, si je n’avais pas peur…

 

Je m’achèterais un van et je partirai à l’aventure avec mon chien.

 

Je descendrais dans le sud de l’Europe en hiver et profiterais de la fraîcheur des pays plus au nord en été.

Hé oui, contrairement à beaucoup de gens, je ne suis pas fan de la plage et du soleil.

Enfin, c’est plutôt lui qui s’amuse à me cramer la peau dès qu’il peut.

J’aime quand même la luminosité et un peu de chaleur, mais pas trop.

Du coup, j’opterais pour plein de plaids et une lampe avec une lumière naturelle. Hi hi hi !

 

Je resterai plusieurs mois dans un même endroit pour sympathiser avec les gens.

Je louerais des hébergements directement auprès des propriétaires.

Le choix de rester plusieurs mois dans un même endroit, c’est aussi parce que c’est épuisant de toujours chercher où loger, comment s’y rendre et prendre ses repères sur place.

Surtout qu’avec un chien et un travail via Internet, j’aurai des exigences particulières concernant le logement en lui-même et son emplacement.

 

J’utiliserais mon van pour des excursions sur plusieurs jours ou entre deux destinations.

Concernant le travail, j’espère que j’arriverai à me dégager suffisamment de temps libre pour visiter l’endroit où je me trouverais.

Même si le but premier n’est pas de faire la touriste mais d’y vivre, ça serait dommage de ne pas en profiter.

 

Cette nouvelle vie, j’en rêve depuis quatre ans.

J’ai commencé à faire mes premières actions dans ce sens un an plus tard, après avoir posé les pour et les contre.

Bon, il n’y a pas beaucoup de contres seulement des questions.

Depuis, toutes mes décisions sont prises pour devenir une digitale nomade.

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Mais alors, pourquoi je ne suis toujours pas partie ?

Déjà, parce que ma maison n’est toujours pas vendue. L

Et ensuite, car j’ai dû affronter beaucoup de peurs, de blocages et de croyances limitantes.

 

Toutefois, le plus dur, ce fut d’assumer mon choix.

Mes proches ont mis du temps à comprendre que la jeune fille bien rangée et soi-disant timide, tenait plus de l’aventurière que la femme d’intérieur.

 

Donc, ça a fait un peu le tri dans mes amitiés.

Celles qui cassaient mon rêve, et par la même occasion moi-même, j’ai fui.

Je ne demande pas à ce que tout le monde comprenne et adhère à mon nouveau choix de vie, mais qu’on le respecte et qu’on ne cherche pas à m’en dégoûter.

 

Mon couple a lâché aussi.

Trop de changements certainement.

Pourtant, malgré la profonde tristesse de la rupture, je ne regrette pas.

 

J’espère juste que je trouverai quelqu’un qui m’aimera comme je suis…

Peut-être le rencontrerai-je en cours de route… 😉

 

rêve - digital nomad - libre - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

 

 

Si je n’avais pas peur, j’aurais écrit cet article en voyant par la fenêtre l’acropole d’Athènes.

La campagne normande, c’est bien aussi.

Mais, c’est du déjà-vu et revu.

 

 

Et toi ? Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ?

Partage ton rêve le plus cher dans les commentaires ci-dessous avec les lectrices du blog Se Réaliser Au Féminin.

 

 

Crédits photographiques : Aurélia T.

Si tu penses que cet article pourrait être utile à quelqu’un, merci de le partager.

 

8 commentaires

  • zzaza

    wow!! excellent cet article on découvre ton parcours mais aussi que tu es épatante et ça donne envie!!! j’attends le prochain article quand tu seras sur la route!!

  • Emeline

    Merci beaucoup Aurélia ! Super article 🙂 Merci pour ton partage et ton authenticité. Je lis que tu es sur le chemin et c’est déjà beaucoup. On dit même que le bonheur se trouve là 😉 Prends soin de toi Bises

    • Aurélia T.

      Merci à toi d’avoir proposé ce sujet pour ton nouveau carnaval d’article.
      Il m’a beaucoup inspiré. J’ai mis tout mon cœur dans cet article.
      Je crois aussi que le bonheur se trouve sur le chemin qu’on choisit.
      Prends soin de toi également !

  • Lilie

    Quelles belles émotions nous procurent ce texte.
    Quelle sincérité.
    Que d’espoir aussi.
    Je te souhaite bonne chance pour ce merveilleux projet qui te correspond.

    • Marine

      Ce texte m’a fait pleuré. J’ai eu beaucoup d’émotion en lisant tes mots tes phrases. Tu es tellement forte, j’aimerais avoir cette force et cette ambition…. Que tu as et que tu exprimes

      • Aurélia T.

        Oooohhh merci ! Ton message me touche énormément.
        Ma force et mon ambition viennent surtout du fait que je ne me vois pas vivre autrement ou faire autre chose.
        Devenir Digital Nomad, c’est pour moi une évidence que, maintenant, j’assume pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.