Pression sociale - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Comment résister à la PRESSION SOCIALE

J’écris cet article suite à des propos qu’on m’a tenu récemment.

Tu vas comprendre rapidement ce qui m’a fait bouillir.

 

« On ne peut pas toujours faire ce qu’on veut dans la vie. Donc, trouve un CDI, achète une maison et fais des enfants. Vite, car tu viens d’avoir 37 ans ! »

Ma réponse, les yeux écarquillés, fût : « Mais, je ne suis pas une quiche avec une date de péremption. ».

 

En plus, j’ai déjà eu le CDI et la maison.

Et ça m’a plus donné l’impression d’avoir un boulet au pied que de m’apporter de la joie de vivre.

 

Ça ne te fait pas « chier » toi, toutes ces personnes qui te disent comment tu devrais mener ta vie ?Ça ne te fait pas « chier » toi, toutes ces personnes qui te disent comment tu devrais mener ta vie ? Cliquez pour tweeter

Qui jugent ton travail professionnel ou ce que tu fais de tes journées ?

 

La conscience collective a créé le moule dans lequel on essaie de te faire rentrer depuis toute petite.

 

Tes proches, la société, les religions, toutes les personnes que tu croises, ont des opinions bien strictes sur comment tu devrais mener ta vie et les choix que tu devrais faire.

Surtout qu’en tant que petite fille, ou même plus tard en tant que femme, on ne nous incite pas à devenir indépendante financièrement ou assumer la responsabilité de son propre business.

 

En tant que web-entrepreneures, nous souffrons d’un manque de compréhension d’une bonne partie de la population.

Ils ne comprennent pas ce qu’on fait, ni comment on arrive à en vivre.

Malheureusement, il n’y a pas que tes proches qui t’envoient de mauvais signaux concernant la réussite de ta vie.

 

Ils ne sont pas les seuls à vouloir te montrer que tu es différente.

Les médias, la publicité, les réseaux sociaux nous montrent toujours le même idéal de vie et de réussite.

Si tu pouvais penser et vivre comme tout le monde, tous en seraient satisfaits. Sauf toi…

 

Le problème dans le monde actuel est que les gens intelligents sont plein de doutes, alors que les imbéciles sont plein d’assurance - Charles Bukowski - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Le problème dans le monde actuel est que les gens intelligents sont plein de doutes, alors que les imbéciles sont plein d’assurance. – Charles Bukowski

 

 

C’est cela la pression sociale.

 

Certains de tes interlocuteurs t’incitent à rentrer dans, ce qu’ils pensent être, le droit chemin.

Ils le font plus ou moins poliment ou subtilement.

Surtout quand tu as un business en ligne et que tu en profites pour voyager plusieurs mois par an, tu suscites de la jalousie.

 

Ce n’est pas de leur faute.

Ils ont été « endoctrinés » à penser que la vie ne peut être vécue que d’une seule façon.

Même si tu es heureuse et complètement épanouie dans ta vie, d’autres personnes ne le perçoivent pas comme cela.

 

C’est pourquoi ils te critiquent.

Alors qu’on sait toutes les deux, que tu serais prête à leur montrer comment faire pour qu’ils construisent eux aussi la vie de leur rêve.

Malheureusement, ils n’ont pas le courage, la capacité ou la confiance en eux nécessaire pour relever le défi.

 

Car oui, c’est un défi de devenir une femme web-entrepreneure en France.

C’est sûr que comparer à il y a plusieurs dizaines d’années, nous, les femmes libres du XXIe siècle, nous avons la possibilité « technique » de faire ce que nous voulons.

Mais le blocage se fait encore « mentalement » à travers la pression sociale.

 

 

Nous subissons toutes la pression sociale.

 

En revanche, nous ne sommes pas toutes égales devant elle.

Certaines sont plus sensibles que d’autres.

 

J’ai failli laisser tomber mon business plusieurs fois, à force qu’on me répète que c’était trop dur pour une femme et que le salariat, c’était plus pénard.

Mais moi, je n’en ai rien à faire d’avoir un poste de salariée « pénard ». En plus, être salarié, de mon point de vue, ça n’a rien de paisible. C’est plutôt ennuyeux et oppressant.

 

Chacun ses goûts et ses envies, non ?

Alors, pourquoi certaines personnes n’acceptent pas les choix d’autrui ?

 

Je me suis longtemps posé cette question.

Je me disais que si je trouvais une réponse, je pourrais comprendre l’attitude des sceptiques.

Mais, je n’ai toujours pas compris et je ne cherche plus.

 

J’ai pris la décision de me foutre royalement de leurs propos et de leur explication.

Ils pensent comme ils veulent.

 

Argumenter avec des imbéciles, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Argumenter avec des imbéciles, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné. – Anonyme

 

 

Comment faire pour ne plus subir la pression sociale ?

 

Avant, j’essayais désespérément de me justifier :

    • « Mais non, je t’assure que j’arrive à travailler de chez moi. »
    • « Non, je ne regarde pas des séries toute la journée. »
    • « Non, je n’ai pas le temps de faire les corvées ménagères, car je TRA-VAIL-LE ! »

 

Maintenant, je suis beaucoup plus détendue.

Je construis ma vie de rêve et ça me rend heureuse.

 

Je comprends que, dans un premier temps, ce n’est pas facile de ne pas porter trop d’attention aux opinions des autres.

Moi-même, j’y ai été très sensible.

 

Pour t’aider à franchir le cap, je partage avec toi 8 étapes :

    1. Assumer ses choix.
    2. Ne pas chercher l’approbation extérieure.
    3. S’entourer de personnes du même milieu professionnel que soi.
    4. Savoir expliquer son métier.
    5. Accepter que tout le monde n’ait pas la même vision d’une vie de rêve.
    6. Ne pas perdre son temps à convaincre les sceptiques.
    7. Répliquer sans agressivité.
    8. Se foutre la paix et vivre pour soi.

 

 

1. Assumer ses choix.

 

Tu as deux options :

    • Suivre le modèle de vie qu’on te propose et être malheureuse, car tu ne seras entièrement toi-même
    • Suivre ta route, faire tes propres choix et être heureuse, car tu auras créé une vie à ton image.

 

Tu as choisi la seconde option et c’est très bien.

Sois convaincue de ton choix.

Tu as pris une décision et c’est la bonne jusqu’à ce que toi, et toi seule, en décides autrement.

 

2. Ne pas chercher l’approbation extérieure

 

Améliore ton estime de toi en appréciant ce que tu fais et qui tu es.

Si tu sais qu’une personne ne te soutiendra pas dans tes nouveaux projets, arrête de lui demander son avis.

Recherche de la validation et de la reconnaissance auprès de personnes qui te comprennent, t’approuvent ou ont fait les mêmes choix que toi.

 

Tu peux donner à une personne des connaissances, mais tu ne peux pas la forcer à réfléchir - Tony A. Gaskins Jr - Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné. - Tony A. Gaskins Jr - Pression sociale - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Tu peux donner à une personne des connaissances, mais tu ne peux pas la forcer à réfléchir. Certaines personnes veulent rester imbéciles, parce que la vérité leur demande de changer. – Tony A. Gaskins Jr

 

3. S’entourer de personnes du même milieu professionnel que soi.

 

J’ai l’impression de le dire dans tous mes articles. Mais c’est tellement important.

 

J’ai perdu du temps (et de la motivation) à rester seule dans mon coin.

Le manque de soutien et de compréhension a failli me faire renoncer.

En rencontrant des personnes qui vivaient la vie de mes rêves, j’ai eu la confirmation que c’était possible.

J’ai pu comprendre que même si la vie d’une web-entrepreneure est remplie d’embûches, ça valait carrément le coup !

 

4. Savoir expliquer son métier.

 

Je t’invite à savoir expliquer ton métier en une seule phrase.

Voici le modèle de phrase dont tu peux t’inspirer : « J’aide [ta clientèle cible] à avoir [tel avantage] même si [leur peur, leur obstacle ou le pire scénario]. »

 

Exemples :

« J’aide les blogueurs à écrire des articles attrayants même s’ils n’ont rien écrit depuis le collègue. »

« J’aide les créateurs de contenu à augmenter leur chiffre d’affaires, même s’ils n’aiment pas se vendre. »

« J’aide les femmes en surpoids à se mettre au sport, même si elles n’ont jamais mis de baskets. »

 

Tu peux également préparer un pitch de quelques phrases. Je t’invite à lire cet article pour en savoir plus, en cliquant ici.

 

Plus tu seras à l’aise à présenter ton métier, moins les gens essaieront de te contredire.

 

5. Accepter que tout le monde n’ait pas la même vision de la vie de rêve que soi.

 

Certaines adorent la vie de salariée et c’est tant mieux.

Car la société en a besoin.

Même toi, tu as besoin de personne pour fabriquer ton ordinateur, construire des routes, te soigner, etc.

 

Donc, remercie ces personnes et accepte qu’elles n’aient pas la même manière de penser que toi.

Abstiens-toi de critiquer leur vie même si cela te défoulerait.

 

6. Ne pas perdre son temps à convaincre les sceptiques.

 

Ils ne changeront pas d’avis.

Et toi non plus.

Esquive les conversations de ce type.

N’hésite pas à dire que tu n’as pas envie d’en parler pour éviter de t’embrouiller avec ton entourage.

 

Mais, aide toute personne qui veut en savoir plus sur comment avoir la même vie que toi.

 

Au début, on te demandera pourquoi tu veux changer de vie Puis, on te demandera comment tu as fait - Aurélia THOMAS - Pression sociale - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

Au début, on te demandera pourquoi tu veux changer de vie. Puis, on te demandera comment tu as fait. – Aurélia Thomas

 

7. Répliquer sans agressivité.

 

Voici quelques phrases que j’ai utilisées pour répondre à certaines critiques :

    • « Si c’est pour me critiquer ou démonter mon métier et mes rêves, on va arrêter d’en parler. Car, à mes yeux, tu auras toujours tort de ne pas croire que j’en suis capable. »
    • « Ce que j’attends de mon entourage, c’est du soutien et des encouragements. Pour les conseils et les critiques, je les obtiens des professionnels dont c’est le métier. »
    • « Merci pour tes conseils mais n’étant pas du métier, je préfère les faire confirmer par des professionnels. »
    • « Je connais personnellement 15 personnes qui réussissent ce que je veux faire. Veux-tu en rencontrer une pour te prouver que c’est possible ? »
    • « Tu penses que c’est trop difficile alors que certaines réussissent. C’est parce que tu penses que j’en suis incapable ? Non ? Alors soutiens-moi. Merci. »

 

Tu remarqueras que plus tu répondras sereinement, moins les personnes douteront du bien-fondé de tes décisions.

 

8. Se foutre la paix et vivre pour soi.

 

Arrête de te poser la question si tu as fait le bon choix ou non.

La réponse est oui !

Sinon tu aurais déjà abandonné.

 

Arrêter de critiquer ton travail et ta vie.

Assume tes erreurs sans remettre en cause tes capacités.

 

Tu doutes car tu te laisses influencer.

 

La pression sociale te coupe de toi-même.

 

 

66 % des Français veulent changer de vie.

 

Pourquoi ne le font-ils pas ?

Parce qu’ils subissent la pression sociale.

 

Mais toi, tu l’as fait.

Sois-en fière !

 

Tu es une battante.

Tu sais ce que tu veux et ce que tu ne veux pas ou plus.

 

Tu n’es pas sur terre pour te faire chier à essayer d’avoir la vie que les autres voudraient que tu aies.

Tu es née pour vivre une vie à la hauteur de tes rêves.

 

Tout le monde devrait le comprendre et faire pareil.

Mais la plupart se comportent comme des moutons.

 

Mais toi, non.

Et heureusement.

 

Ce sont des femmes comme toi qui font évoluer la société et embellissent l’avenir.

 

 

Se connaître pour résister à la pression sociale.

 

Apprends à discerner qui tu es, et ce que tu veux vraiment.

De nombreuses techniques existent : méditation, taï-chi, sophrologie, entretien psychologique, retraite silencieuse, etc.

 

Sois convaincue de ta valeur afin que personne ne la remette en question.

Accepte qui tu es et apprécie ce que tu veux, pour ne plus être touchée par les critiques des autres, ni rechercher leur reconnaissance ou leur approbation.

 

La connaissance de soi, l’acceptation de ton mode de vie et le respect d’autrui sont les 3 piliers pour résister à la pression sociale - Aurélia Thomas -  - Pression sociale - liberté - décision - web-entrepreneure - Se Réaliser Au Féminin @SRAF

La connaissance de soi, l’acceptation de ton mode de vie et le respect d’autrui sont les 3 piliers pour résister à la pression sociale. – Aurélia Thomas

 

 

 

Comment as-tu réagi la dernière fois qu’on a jugé ta vie professionnelle ?

Qu’as-tu ressenti ?

Combien de fois as-tu eu envie de tout arrêter pour qu’on te laisse tranquille ?

Si tu veux compléter mon article, tu es la bienvenue.

Les commentaires ci-dessous sont pour que les lectrices du blog Se Réaliser Au Féminin puissent s’exprimer sans retenue.

 

 

Crédits photographiques : Aurélia T.

Si tu penses que cet article pourrait être utile à quelqu’un, merci de le partager.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.